Comment fédérer autour d'un projet avec l'écriture collaborative ?

Dernière mise à jour : 18 juil.


A l’origine de cette histoire se trouve une formation...


En tant que consultante, coach et formatrice, continuer de toujours développer mes compétences est bien essentiel. Alors, en toute confiance en Brigitte Boussuat et son réseau 4Colors®, je signe pour le 11ème Festival de l’Innovation Pédagogique (FIP pour les intimes) sur 2 jours. C’est mon 3ème. Les thèmes de cette année sont résilience et adaptance, bons sujets d’actualité, ça suffit pour me convaincre sans en lire beaucoup plus et savoir ce qui m’attend.


Premier mail de teasing de Brigitte que je survole : il faut choisir un thème à traiter parmi des propositions qui me paraissent pour beaucoup intéressantes. Et me voici au premier zoom !


D’abord le CHOC : finalement plus qu’une formation, je suis avant tout embarquée dans une aventure de communauté apprenante, une expérience d’écriture collaborative avec un livre à produire en moins de 2 mois !! J’ai pris ma tête « ne pas avoir l’air étonné » et participé activement au premiers échanges et ice-breakers (oui, oui j’ai joué à cache-cache avec la caméra) ! J’ai même fait semblant de savoir définir adaptance.


Dans les heures qui suivent, un temps de MARCHANDAGE avec moi-même : « j’y vais, j’y vais pas ? non mais combien de temps ça va me prendre ? je n’ai vraiment pas le temps !! ». Très vite, je me raisonne, la curiosité l’emporte et GO.


Je dois maintenant co-écrire le chapitre sur la spiritualité avec Carole, Sophie et Anne-Laure. L’alchimie prend immédiatement, l’équipe est nommée Espoir (doublement à propos, vu le challenge et le sujet !). Nous devons préparer un pitch pour le prochain zoom. Le chef de projet bien rouge qui est en moi incite le groupe à définir tout d’abord le plan de l’article et nos rôles respectifs. Ayant déjà écrit, je serai plutôt correctrice.


2ème zoom, je fais la présentation du pitch en mode impro sur la base du plan. C’est le Flop ! Le verdict de Brigitte est tombé : « ce n’est pas un pitch mais un plan » (c’était le sujet du prochain zoom). En bon coach, elle reste malgré tout bienveillante.


Puis, je laisse mes camarades écrire, je loupe quelques mails… et le 3ème zoom.

J’ai laissé le temps filer et je ne suis plus tout à fait dedans… et là, COLÈRE finalement contre moi, avec la bonne vielle excuse du temps alors que business first (j’apprends bien à mes clients que rien n’est vraiment une question de temps mais plutôt de priorités).


Le Festival approche, j’ai le sentiment de ne pas avoir assez participé, je suis TRISTE.


Sur la dernière ligne droite, je me rattrape et profite d’un vendredi calme, post jour férié, pour m’y mettre à fond et m’investir dans le beau rôle du correcteur. La base de l’article est bonne et les interviews qualitatives et émouvantes. La JOIE et l’excitation me gagnent. En compagnie de 3 supers auteurs, je m’applique à couper le superflu, à éliminer les « on » (et pas Léon), à réarticuler les parties, à rajouter des liaisons pour faciliter la lecture, etc. J’aime ce rôle, même si je vais découvrir lors du Festival que je suis une petite joueuse en coupe (Brigitte, si tu me lis...).


Le moment du FIP en présentiel arrive. Après 2 heures de route – c’est moi qui suis le plus prêt – je découvre un lieu fantastique ; il fait beau et l’accueil est exceptionnel.

Il est toujours intéressant d’expérimenter comment l’alchimie peut prendre spontanément dans un groupe de pairs qui partagent les mêmes pratiques et valeurs.

Pendant ces 2 jours, nous vivons l’intelligence collective en action pour finaliser nos articles, trouver un titre aux chapitres et au livre, travailler sur la communication marketing, échanger sur les différentes expériences d’écriture, mieux se connaître, faire une séance de constellation systémique mais aussi se balader, continuer à danser encore longtemps, rire, réguler (#lacoupeuse, #liens, #tempsdeproduction), sortir de notre zone de confort, méditer, parler aux arbres, manger, s’amuser et partager.


Pendant l’exercice sur le choix du nom du livre, une cinquantaine de propositions sortent. Pour choisir l’heureuse élue, nous misons nos billets (de Monopoly) sur notre préférée. Ma proposition est retenue - FIERTÉ - « le saut de la grenouille », une évidence pour moi et pour la majorité. Vous comprendrez l’origine de mon idée en lisant le livre.


- 2 mois pour écrire un livre quand il en faut entre douze et dix-huit d’habitude !

- 27 auteurs

- 1 team buildeuse inspirante (merki Bri)

- 1 dessinateur impactant (merci Hervé),

- des projets de future collaboration…

Je ressors grandie, riche d’émotions, de connaissances et prête à faire vivre cette expérience à mes clients.


Vous souhaitez développer l’esprit d’équipe et la synergie entre vos collaborateurs, renforcer la culture d’entreprise, aider vos collaborateurs à sortir de leur zone de confort et développer leur capacité d’adaptance ? Je vous propose de leur faire vivre l’aventure de l’écriture collaborative.

Contactons-nous !

33 vues0 commentaire